1 AN

Cet anniversaire je l'attendais avec impatience, inquiétude, curiosité. Comme s'il se devait de changer quelque chose, d'être capital. Comme un milestone dans ma vie, ma carrière et cette étape cruciale de l'histoire de Felicita, vers laquelle je me retournerai dans plusieurs années en me disant "c'est là que ça s'est produit".

Il n'en fut rien.

C'était une journée comme une autre. Assez banale à vrai dire, un peu agaçante même, avec un arrière-goût de désillusion. Pensant à cette irritation qui me poursuit depuis plusieurs semaines déjà, comme la sensation d'être trop à l'étroit dans mon Levi's 501, sachant d'avance qui de la toile de coton épaisse ou de mes excès de l'été devra capituler. 

À l'approche de la date fatidique, le fruit de mes tergiversations m'est apparu à la fois doux et amer.

Un soulagement. Une attente. Une de plus pour moi l'impatiente.

Je ne sais pas s'il y aura un jour vraiment important pour Felicita, ce qui est certain, c'est que tous le sont. À leur manière, avec leur dose de victoires et d'échecs, de lassitude, d'excitation, d'envie. C'est le chemin qui compte, qu'importe la finalité. Pourvu même qu'il n'y ai pas de fin.

J'aimerais me rappeler du processus, du cheminement, de la construction pas à pas, jour après jour, vêtements après vêtements, image après image, musique après musique.

 

"Il est toujours plus important de voyager que d'arriver", Russel Banks.

 

Joyeux premier anniversaire Felicita.